97783096

«A simple life is not seeing how little we can get by with - thats's poverty - but how efficiently we can put first things first... "

 «Le Minimalisme est l’art d’aller à l’essentiel, dans tous les aspects de notre vie ; c’est préférer la simplicité à la complication, la pureté de style à la sur-décoration, le désencombrement à la surconsommation.»

Je débute aujourd'hui une série de billets sur le minimalisme. Je t'ai parlé depuis longtemps de ce rapport aux choses qui m'enthousiasme fort. Je vais partager avec toi ce que j'ai appris sur le sujet au fil des ans. Alors tout d'abord, de quoi parle-t-on?

Simplicité volontaire VS Minimalisme

Une valeur importante de mon cheminement, qui a donné son titre à mon blog, est la simplicité volontaire.
Elle consiste à
- se recentrer sur l'essentiel de la vie,
- se libérer des pulsions matérialistes: privilégier l'être à l'avoir,
- respecter la planète en recyclant notamment, en consommant une alimentation simple et naturelle, locale et de saison,
- privilégier les liens avec les autres, les relations et les activités non marchandes...

m1

Ces derniers temps, je me suis passionnées pour le minimalisme, composante de la simplicité volontaire. Le minimalisme? qu'est ce que c'est? est-ce la pauvreté? Quelle est cette lubie?, me diras-tu.

Il y a plusieurs mois, je décrivais ainsi le minimalisme ainsi :

«C'est est une danse entre le vide et le plein, c'est-à-dire que l'objet existe pleinement, révèle sa beauté véritable et accroche notre regard, grâce au vide qui l'entoure, à l'espace qui lui permet de se déployer. Lorsqu'il y a trop-plein, les objets sont étouffés les uns par les autres. Ce qui crée une sensation d'oppression.»

La devise du minimalisme est Less is more (Moins c'est plus) Il commence donc par une réelle attention portée aux choses. Un minimaliste préférera posséder un seul objet d'excellente qualité - voire de luxe - à une multitude d'objets moyens. La qualité plutôt que la quantité.

28e04a4697abcb28e6d0c3a881dc9f89

 

«Le minimalisme est un mode de vie qui consiste à ne posséder qu’un minimum de biens matériels et qui permet ainsi de se libérer des contraintes que la possession d’objets impose. En effet, les objets doivent d’abord être achetés, puis stockés, parfois transportés, éventuellement recyclés puis détruits. Le minimalisme permet d’aller à l ‘essentiel et de se délester du superflu, il met en avant l’art de la simplicité et rejette la surconsommation. Il vise une meilleure qualité de vie et une existence plus riche et plus heureuse. L’état d’esprit minimaliste peut se résumer à cette phrase " simplifier sa vie pour l’enrichir. "»

Le minimalisme est pour chacun différent car tes besoins, tes goûts et les miens sont différents. Il y a des minimalistes extrêmes qui possèdent moins de 100 objets, slip compris, et d'autres aux armoires bien plus fournies... Je n'ose me donner en exemple car, bien que j'aspire au minimalisme, je suis encore bien loin de mon idéal! 

Le point commun, est de prendre le temps, à un moment donné, d'interroger chaque objet qui t'entoure et de te demander: est-ce que cet objet m'est utile? me donne-t-il de la joie? Si ce n'est pas le cas, tu t'en sépares.

Le minimalisme est donc un état d'esprit très personnel. Ce qui est minimaliste pour l'un sera encore empli de superflu pour l'autre. Le minimalisme du voyageur nomade faisant le tour du monde ses 20 possessions dans un sac à dos ne sera pas le même de celui de la mère de famille nombreuse...

Selon moi la différence majeure entre simplicité volontaire et minimalisme est que la simplicité volontaire accorde une importance capitale à l'adoption d'un mode de vie durable, à l'écologie. 

Cette attention portée à la planète, à l'éthique, au devenir des objets, le minimaliste ne l'a pas forcément et peut parfois se contenter de jeter plutôt que réutiliser ou recycler.

 

A SUIVRE: Le prochain épisode de la série te présentera les bénéfices que je trouve à adopter ce mode de vie.