19 janvier 2018

Du désir. La deuxième Noble Vérité: l'origine de Dukkha

 «Tout est en feu. Qu'est ce qui est en feu? L'oeil est en feu, les formes sont en feu, la conscience visuelle est en feu,le contact visuel est en feu,la sensation née du contact visuel - qu'elle soit agréable, pénible, ni agréable ni pénible - est en feu. Pourquoi sont-ils en feu? Parce qu'ils sont enflammés par le feu du désir, par le feu de la haine, par le feu de l'erreur. Qu'appelle-t-on " en feu"? Ce qui est en feu, c'est ce qui est enflammé par la naissance, par la vieillesse, par la maladie, par la mort, par le... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

11 janvier 2018

Le vie humaine est infiniment précieuse: une parabole du Bouddha

Le fond de mon être est tissé de désespoir. Lorsque ces moments surviennent, la parabole de la tortue m'aide à reconnaitre le prix de la vie et à me remettre en marche. J'espère qu'à ton tour elle t'encouragera et te donnera l'élan nécessaire pour la savourer et balayer les obstacles qui se dressent sur ta route: «Heureux celui qui entend la proclamation du Dharma!Pour tirer pleinement parti du dharma, il faut, dans le cycle interminable des existences, avoir mérité de renaître dans la condition humaine.Cette précieuse occurrence... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
06 janvier 2018

Namu Kanzeon: à la découverte du bodhisattva de la Compassion

 Le bodhisattva Kannon Le nom de Kannon, le culte de Kannon sont très importants dans le bouddhisme Mahayana (Grand Véhicule). En Inde, on l’appelle Avalokitesvara, en Chine Guan nin, au Japon Kannon ou Kanzeon.  C’est le bodhisattva de la compassion, souvent représenté par une statue aux mille bras pour aider tous les êtres ; dans chacune de ses mains il y a un œil qui représente le discernement. Ce bodhisattva, Sengu Kannon, symbolise les pouvoirs multiples de la compassion, qui se porte au secours de l’infinité des... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 novembre 2017

Vie de famille et vie spirituelle

«C'est pourquoi, parmi tous les Bouddhas, aucun n'a réalisé la Voie en menant une vie de famille...»Texte de la cérémonie d'ordination des moines et nonnes zen Dans ma préparation à l'ordination de nonne, je suis amenée à réfléchir à la manière de concilier au mieux cet engagement avec ma vie familiale et professionnelle. Dans une émission de Sagesses bouddhistes, Lama Jigmé Rinpotché affirmait:«Si nous aspirons à l'éveil parfait du Bouddha, alors il ne faut avoir aucun attachement à toutes les conditions mondaines. Le... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 16:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
20 novembre 2017

La cérémonie d'ordination des moines et nonnes zen

Aujourd'hui je te propose de lire le texte de la cérémonie d'ordination dans mon école du zen sôtô. Il est lu en français et le ton de celui-ci ne manque jamais de me surprendre. Dans le cadre de ma préparation à l'ordination de nonne, il me semble important de me pencher un peu dessus: Ce texte "d'action de grâce" est récité avant que le maître ne coupe une mèche de cheveux du/de la futur.e moine/nonne et qu'on lui remette son kolomo et le kesa.   «Hommes et femmes de bien ! La source originelle de notre esprit est... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 novembre 2017

«N'oublie pas que tu vas mourir...»

    Ma recherche d'une nouvelle sangha avec laquelle pratiquer m'a menée hier dans le dojo de La Montagne sans sommet, dirigé par le maître zen Federico Dainin Joko Sensei. A la fin du zazen, une fois la cérémonie terminée, il nous a rappelé le sens du bois qui est frappé dans les temples et dans les dojos pour appeler à la pratique et en fin de zazen. Ce bois qui appelle à zazen, ce bois frappé d'abord lentement pour finir en cascade imperceptible, ce bois nous rappelle: «N'oublie pas que tu vas mourir ! Ne perds pas... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2016

La lune dans l'eau

«La lune n'est jamais mouillée, l'eau n'est jamais troublée. Bien que la lune soit une vaste et grande lumière, elle se reflète dans une goutte d'eau. La lune entière, et même le ciel en son entier sont réfléchis dans une goutte de rosée sur un brin d'herbe.» Dôgen Genjôkôan (9)   Lorsque je me sens un peu misérable, je me récite cette phrase du Shôbogenzô de Dôgen. Elle me rappelle la valeur de cette vie, dans ce corps-ci, dans ces conditions-ci. Elle m'encourage à ouvrir toujours plus grands les yeux pour y... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
30 mai 2016

Les mots du blog

J'utilise parfois des termes qui me sont familiers mais qui peuvent sembler obscurs pour le lecteur pour qui le zen est inconnu. Voici donc le petit lexique de Kaiko, le sens que je mets derrière ces mots (ce billet est appelé à évoluer et à s'enrichir.) Bodhisattva littér. : l’être qui s’éveille. Par sa pratique, par son éveil, le bodhisattva aide naturellement toutes les existences. Jukai, l’ordination de bodhisattva donnée généralement aux laïcs, marque l’entrée dans la voie du Bouddha. Dharma la Loi,... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 15:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,
13 mai 2016

Que chaque instant de votre vie soit une fête de la nouveauté !

   Que, pour toi, dans le vu il n’y ait que ce qui est vu; dans l’entendu, que ce qui est entendu; dans le senti ; que ce qui est senti ; dans le connu, que ce qui est connu. Ainsi, il n’y aura pour toi aucun agent; en l’absence d’agent, il n’y aura pour toi aucun appui; en l’absence d’appui, il n’y aura pour toi ni ce monde, ni un monde au-delà, ni rien entre les deux. Cela, et cela seulement, est la fin de la souffrance. Malunkyaputta Sutta    Lors de ma lecture du livre de Gilles Farcet, Arnaud... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 17:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2016

Mujô, l'impermanence

Notre vie, à quoi peut-on la comparer ? à la goutte de rosée Secouée du bec de l'oiseau aquatique, Où se mire le reflet de la Lune. Dôgen Calligraphie de Kyoko Rufin-Mori  Plongée dans le livre de Thierry Falissard sur la pensée bouddhiste, j'observe une fois de plus cette bizarrerie de l'esprit humain: Je sais que tout est impermanent, je sais que je vais vieillir, tomber malade et mourir. Je sais que je vais être séparée de ceux que j'aime. Bref, je sais que tout cela va mal finir. Mais... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :