Sur le chemin de la simplicité ...

18 avril 2017

Série Minimalisme #1 : Quesako ?

«A simple life is not seeing how little we can get by with - thats's poverty - but how efficiently we can put first things first... "  «Le Minimalisme est l’art d’aller à l’essentiel, dans tous les aspects de notre vie ; c’est préférer la simplicité à la complication, la pureté de style à la sur-décoration, le désencombrement à la surconsommation.» Je débute aujourd'hui une série de billets sur le minimalisme. Je t'ai parlé depuis longtemps de ce rapport aux choses qui m'enthousiasme fort. Je vais partager... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2017

Slowly spring unfolds...

Une fois de plus, je fais cette expérience étrange. L'expression écrite me déserte au profit d'une vie active et pleine, qui demande à être simplement vécue. Et puis le temps passe et la porte de l'écriture devient difficile à pousser. Ma vie est simple et banale. Qu'ai-je à te raconter d'intéressant?  Lorsque je pense à toi, lecteur fidèle et bienveillant, ma plume se paralyse par peur de te décevoir!  C'est alors que je me souviens que cet espace est mien. Un espace de partage certes, mais d'abord d'expression libre... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 15:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
31 janvier 2017

Belle nuit, ô nuit d'amour

Je me fais discrète en ce moment sur ce blog, mais je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous ce merveilleux passage des Contes d'Hoffmann que je travaille en ce moment avec ma chorale. Zéphyrs embrasés... versez nous vos baisers!  
Posté par Kaiko 2000 à 16:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
08 décembre 2016

Le père Paul de la Croix, un chemin de radicalité

La radicalité a mauvaise presse de nos jours. A mon grand regret, le mot "radicalisation" est devenu synonyme de radicalisation djihadiste. Or le mot « radicalisation » vient du latin radix, qui signifie « aller à la racine ». J'ai trouvé un témoignage de vie d'un de ces "radicalisés" qui me fascine. Le père Paul de la Croix, de l'ordre des capucins a choisi la vie d'ermite dans la montagne suisse, pour se consacrer tout entier à son engagement spirituel et vivre "seul avec le Seul". Son... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 novembre 2016

Sensation

Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,Picoté par les blés, fouler l'herbe menue,Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.Je laisserai le vent baigner ma tête nue. Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :Mais l'amour infini me montera dans l'âme,Et j'irais loin, bien loin, comme un bohémien,Par la nature, heureux comme avec une femme. Arthur Rimbaud, 1870.
Posté par Kaiko 2000 à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 novembre 2016

S'aimer à Paris

Les enfants qui s'aiment s'embrassent deboutContre les portes de la nuit Et les passants qui passent les désignent du doigtMais les enfants qui s'aiment Ne sont là pour personne Et c'est seulement leur ombre Qui tremble dans la nuit Excitant la rage des passants Leur rage leur mépris leurs rires et leur envie Les enfants qui s'aiment ne sont là pour personne Ils sont ailleurs bien plus loin que la nuit Bien plus haut que le jour Dans l'élouissante clarté de leur premier amour.  ... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2016

De la joie de vivre par Charles Pépin

Cet article inattendu de Charles Pépin dans le Madame Figaro m'a plu par la force qui s'en dégage. Ses formules coup de poing donnent de la puissance à la joie qu'elles désignent. Vivifiant! «C'est dans la souffrance, l'échec ou le deuil qu'un individu sait s'il est capable, selon le mot de Nietzsche, du "grand oui à la vie "» «Si le bonheur est une sérénité durable, il n'est plus possible dans un pays où l'on sait désormais qu'un attentat suicide peut endeuiller, à n'importe quel instant, n'importe quelle terrasse ou salle de... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
28 octobre 2016

The morning miracle: des routines pour vivre mieux

  Je suis une adepte des routines. Il s'agit pour moi de définir précisément ce qui est réellement important dans ma vie et de traduire ces priorités concrètement dans chacune de mes journées.  Pour beaucoup de personnes autour de moi, cette manière d'organiser sa vie et ses priorités semble tout à fait farfelue. On m'objecte souvent: "la routine c'est ennuyeux, cela manque de spontanéité"! C'est oublier que la routine est un cadre qui laisse son centre vide pour les surprises de chaque jour. Et puis c'est... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 17:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,
25 octobre 2016

La misère extrême a reculé depuis vingt ans...

Lu récemment cette chronique intéressante de Pierre-Antoine Delhommais dans Le Point du 13 octobre. Reste à savoir si cet heureux recul de la misère dans le monde est bien la conséquence de la mondialisation.... Le tabou de Polony et Zemmour Contrairement aux idées reçues, la misère extrême a reculé depuis vingt ans. «Aucun journaliste ne sait plus ce qu'est une bonne nouvelle », a déclaré un jour le dalaï-lama, fin connaisseur, pour en jouer habilement, de l'univers des médias, où le catastrophisme fait recette. Où le... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
06 octobre 2016

La lune dans l'eau

«La lune n'est jamais mouillée, l'eau n'est jamais troublée. Bien que la lune soit une vaste et grande lumière, elle se reflète dans une goutte d'eau. La lune entière, et même le ciel en son entier sont réfléchis dans une goutte de rosée sur un brin d'herbe.» Dôgen Genjôkôan (9)   Lorsque je me sens un peu misérable, je me récite cette phrase du Shôbogenzô de Dôgen. Elle me rappelle la valeur de cette vie, dans ce corps-ci, dans ces conditions-ci. Elle m'encourage à ouvrir toujours plus grands les yeux pour y... [Lire la suite]
Posté par Kaiko 2000 à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,