14957496985927544239ca6

J'ai du mal à pratiquer avec assiduité l'assise en ce moment. La Voie du zen est aride, et la première marche, celle de la simple assise dans l'accueil de tout ce qui survient dans le moment présent est délicate lorsque le coeur est agité de mille préoccupations.

C'est avec joie que j'ai appris qu'un film sur la communauté du maître zen vietnamien Thich Nhat Hanh passait au cinéma.

J'y suis allée avec l'espoir d'y trouver un regain d'énergie pour ma pratique et je n'ai pas été déçue.

Les paysages et les personnes y sont belles. Filmées avec bienveillance et attention. Le rythme lent peut déplaire, personnellement il m'a emballée. J'ai été très touchée par la cérémonie d'ordination car je m'y suis projetée, bien évidemment. Les cheveux rasés étaient les miens, les larmes étaient les miennes.

Les émotions d'ailleurs s'expriment et sont accueillies avec simplicité. Elles sont accueillies avec moins de douceur dans ma sangha.

J'en suis ressortie avec une piste pour m'aider à franchir cette haute marche de l'assise dans le moment présent, qu'il soit triste, angoissé ou joyeux.

Une aide précieuse et agréable sur le chemin

Les 5 éléments qui m'ont conquise:

- La voix off de Benedict Cumberbatch, of course...

- La beauté du visage révélée par le rasage lors de l'ordination. Écho à ma propre ordination future. Quel sera mon visage?

- La paix profondément enracinée qui se révèle à la lecture des extraits d'un des livres du maître et à la contemplation des visages

La pleine conscience est parfois dénigrée par certains bouddhistes qui considère cette pratique à la mode prise isolément, en l'arrachant à ses racines bouddhistes, comme dénaturée.

Bien sûr la voie du Bouddha est profonde, c'est une Voie de libération de la souffrance en déracinant ses racines que sont l'attachement à un Je personnel. Beaucoup de pratiquants de la pleine conscience cherchent à apaiser leur stress qui est une forme de souffrance, à trouver la paix de l'esprit dans un but utilitaire: être plus efficace au travail par exemple. A mon avis c'est un bon début

- La douceur de la pratique de Thich Nhat Hanh. Le côté concret de la cloche- un outil immédiatement applicable à notre quotidien via des appli sur l'ordi ou le smartphone.

- Les chants, la beauté de la musique

Voyage en pleine conscience est un décrassage salutaire dans notre course folle. «Ce film déchire un espace qu'il offre à l'attention, au silence intérieur»

«Walk with me»
« Voyage en pleine conscience, Dans les pas de Thich Nhat Hanh »

 

« Voyage en pleine conscience », le documentaire qui donne envie de ralentir

Article de Claire Lesegretain paru dans La Croix du 13/06/2018

La méditation de pleine conscience ne consiste pas, comme on le croit souvent, à ne penser à rien, mais plutôt à ramener son attention sur l’un ou l’autre élément de l’instant présent : ses sensations, sa respiration, la position du corps, les bruits ambiants ou même ses pensées… Fixer son esprit sur le présent apaise le mental.

Pour rendre ceci compréhensible, les réalisateurs Max Pugh et Marc J. Francis ont filmé, pendant trois ans, la communauté bouddhiste du Village des Pruniers (Lot-et-Garonne) fondée en 1982 par le maître spirituel vietnamien Thich Nhat Hanh.

Le résultat en est un documentaire lent et poétique, qui se laisse regarder comme une grande respiration, loin des rythmes urbains effrénés. Les réalisateurs recommandent d’ailleurs de respirer au rythme des images, comme une séance de méditation.

La simplicité du quotidien
Petits déjeuners en silence, marches lentes en forêt, contemplation du soleil levant… À travers la vie simple et quotidienne des moines et moniales qui ont renoncé à toutes possessions matérielles, le spectateur entre à son tour dans la plénitude de l’instant. D’autant que l’activité de chacun, en cuisine ou devant un ordinateur, est régulièrement interrompue par un gong léger appelant à quelques minutes de silence. « Prendre notre temps pour faire ce film nous a permis d’inventer un langage cinématique qui recrée bien ce mode de vie alternatif centré sur l’attention », expliquent les réalisateurs.

Lors de l’engagement de plusieurs « novices » dont on rase la tête, l’une d’elles, au visage apaisé, déclare : « En me débarrassant de mes cheveux, je prononce le vœu de venir en aide à tous les êtres vivants ». Pourtant, on ne voit guère ces moines et moniales agir pour les autres. Si ce n’est à New York – Thich Nhat Hanh étant invité à donner des enseignements et des conférences dans la Big Apple – lorsqu’une des moniales des Pruniers rend visite à son vieux père qui en pleure de joie. Elle l’aide avec douceur à faire quelques exercices respiratoires dans la chambre de sa maison de retraite.

Ici et maintenant…
Quant à cet ancien prêtre catholique qui est devenu moine bouddhiste après avoir lu un ouvrage sur la pleine conscience il y a vingt ans, alors qu’il subissait une chimiothérapie, on aimerait l’entendre expliquer les raisons d’un tel choix.

Mais la seule réponse vient d’une chanson fredonnée à plusieurs reprises et dont les paroles semblent dispenser le message central de la pleine conscience : « laisse tes soucis, profite de la vie, le bonheur c’est ici et maintenant »

Ainsi, l'idée n'est pas de se vider la tête mais bel et bien de méditer sur les moments du présent. Cela peut être notre respiration, notre bien être ou même notre position du corps à un moment précis. En France, la pleine conscience est ainsi pratiquée comme un thérapie de façon à prévenir le stress et les comportements dépressifs. Aujourd'hui, plus d'un million de français s'essaient à la pleine conscience. Un succès fou pour une pratique qui s'avère être un véritable état d'esprit psychologique serein pour tous. 14952817965920308463f17