418372_10150572533114635_2071104250_n

La vérité libère.

Depuis plusieurs mois je sentais qu'il s'éloignait. Je lui avais demandé de préserver la chambre conjugale de l'irruption de Facebook.

Mais un lien puissant le rattachait à sa machine. Je n'ai pu que m'incliner, accepter son choix et libérer la place.

J'ai souffert seule, face à son silence et à une agressivité nouvelle.

Ma soif de tendresse, de mots doux, de contacts charnels ont trouvé porte close.

J'ai été bien malheureuse sans comprendre la cause profonde de ce changement, du retour de son indifférence.

Je ne comprenais pas pourquoi il n'essayait pas de me reconquérir.

Et puis j'ai tout appris.

J'ai lu ce qu'il disait de moi à son compagnon virtuel.

J'ai lu le portrait acerbe d'une femme à demi-folle, qu'il fallait ménager sinon son monde allait s'effondrer, une femme détestant son fils et incapable de quête spirituelle authentique. Une femme aux abois, au bord du suicide, aux prises avec ses démons prêts à l'engloutir à la moindre difficulté. 

J'ai appris que mon éviction de la chambre, l'indifférence et l'agressivité étaient une stratégie volontaire conseillée par son nouvel ami.

Et qu'il appréciait son nouveau célibat.

Apprendre tout cela fut un coup de poignard dans le coeur.

Mon intuition est devenue certitude: l'amour conjugal avait bien cédé la place au mépris.

Paradoxalement, apprendre la vérité sous sa plume, une vérité indubitable donc, m'a libéré de l'incertitude.

Je sais que nous séparer est la solution qui s'impose. Je n'ai plus de doutes, ni d'anneau à mon doigt.

Et mon coeur est triste mais en paix. J'apprend que l'homme que j'aime ne m'aime plus. Je l'accepte humblement.

Des questions bien sûr j'en ai plein!

De l'inquiétude aussi pour cet homme qui a si longtemps donné l'image du sage, mais dont l'équilibre psychologique vacille.

De l'inquiétude pour cet homme sous emprise, qui ne sait plus à quel saint se vouer.

De cet homme qui, pour tenir debout, a besoin de raconter des horreurs sur sa femme derrière son dos.

Puis qui m'affirme qu'il ne pensait rien de ce qu'il a écrit. Que ce n'est pas vraiment lui....

Maintenant vient le temps de la gestion de la séparation après quinze ans de vie commune, deux enfants et avec un bébé qui s'annonce.

Et le temps de l'accompagner dans son travail de reconstruction.

Une nouvelle ère, plus saine, plus claire, s'ouvre devant nous.

604067_398602533570930_1480323181_n