kyudo

Photo Frank Bauer

Il y a quelques années, j'ai eu la chance de découvrir cette discipline lors d'une démontration dans le petit dojo du temple zen de la Gendronnière. La préparation, infiniement lente et précise tranchait avec la promptitude du tir.

Le Kyudo est un art martial japonais issu du tir à l’arc guerrier, où la maîtrise du geste et du mental conditionne le tir parfait.
La cible est presque secondaire.

«Les personnes sont jugées sur la beauté des mouvements et du lâcher ainsi que sur leur capacité à toucher le jury. Au contraire, celles qui sont trop tournées vers la cible seront pénalisées.» Claude Luzet

«Bien sûr, lors de la Coupe du monde, on attend des participants qu’ils puissent toucher la cible. Dans ce type de tournoi, il s'agit du seul critère de sélection. Celui qui atteint la cible continue, celui qui la rate est éliminé.»

La technique de Patricia Stalder :

"L’instinct… et puis la posture, la position de l’arc aussi, qui est toujours la même." 

 "Quand on a trop envie d’atteindre la cible, c’est là qu’on la manque. Il faut se détacher du mental qui perturbe et laisser le corps agir parce qu’il connaît les mouvements, ce sont des automatismes."

On reconnait là l'influence du zen.

Si les mouvements précédents sont exécutés lentement, le tir est vif. Pour les kyudokins, c'est le moment où le "ki" (l'énergie vitale) accumulé explose. 

Un article sur la compétition: ici