gravity_cuaron_8_tt_width_604_height_351

Où sauter quand il n'y a plus de trou ?

 

 Il y a quelques semaines, j'ai vu le film d'Alfonso Cuaron, Gravity avec Sandra Bullock et George Clooney.

J'ai partagé avec mon compagnon le même éblouissement (un peu claustrophobe) et  la même analyse de ce film: c'est une splendide illustration de ce que signifie le lâcher-prise et la relation maître-disciple. 

Dans ce film, le personnage féminin vit des émotions d'une intensité dramatique peu commune. Elle est poussée dans ses retranchements, aux limites de sa résistance physique et psychologique.
Jusqu'au désespoir et à l'abandon complet.
Alors son "maître" lui apprend à faire un pas de plus.
Au-delà du désespoir, dans un lâcher-prise total, elle découvre le secret du bonheur. Qu'elle périsse ou qu'elle regagne la Terre saine et sauve n'a plus qu'une importance secondaire.
L'essentiel est là. Elle est vivante ici et maintenant, totalement, absolument.

Du coup je reste perplexe devant le sous-titre: Gravity, ne rien lâcher (!!?!)

On n'a pas vu le même film...

gravity-banner