libert_

Je rentre aujourd'hui d'un mois de vacances qui furent aussi grises que le ciel était bleu.

Cependant une lumière incongrue est venue les illuminer et continuera encore longtemps à me réjouir.

Je me suis libérée définitivement de la cigarette!

Et cela simplement, sans souffrir du manque, sans lutte intérieure, avec la certitude de ne plus jamais retomber dans le piège.

Ce qui m'a épatée est de voir la puissance de l'illusion mentale qui me retenait prisonnière.

En fumant ma dernière cigarette, je croyais encore fermement y être accroc, ne pas savoir gérer mon stress sans elle, avoir besoin d'elle pour me détendre, être incapable de m'en libérer sans aide.

Il m'a suffit de comprendre que tout cela était du vent. Lorsque mon esprit a compris le mécanisme du piège dans lequel j'étais tombée, la fumée s'est dissipée, l'illusion a été détruite et j'ai vu l'acte de fumer tel qu'il est:

Inhaler des fumées cancérigènes et nauséabondes qui ne m'apportent aucun plaisir ni soutien.

Fumer ne soulage qu'imparfaitement le manque que le tabac a lui-même créé.

Lorsque je me suis libérée de cette illusion (croire que le tabac m'apportait un soutien, un plaisir), j'ai su que j'étais définitivement libérée.

J'avais arrêté de fumer pendant six ans auparavant mais l'illusion (ce qu'Allen Carr appelle le lavage de cerveau) était encore présente. Je suis donc retombée dans le piège dès qu'un évènement difficile est survenu dans ma vie. Tant que l'illusion persiste, le risque de rechute reste présent même des années plus tard et la cigarette est souvent regrettée comme quelque chose qui apportait du plaisir .

Aujourd'hui j'ai la joie de me sentir libre.

Alors même si le livre n'est pas un exemple de grande littérature, et que cette méthode simple est devenue un gros business, je n'hésite pas un seul instant à la promouvoir autour de moi: une méthode bouddhiste pour cesser de fumer: détruire l'illusion à la racine! Merci Allen Carr!

9782266211215