pont

"Si vous pensez que l'aventure est dangereuse, je vous propose d'essayer la routine… Elle est mortelle."

Paulo Coelho

Le ton de cette phrase est séduisant mais je pense qu'elle est très fausse.

C'est être aveugle  à l'aventure qui se cache dans chaque instant que de séparer ainsi les choses.

Chaque journée est un présent, c'est notre regard sur elle qui peut la rendre mortelle.

Et puis j'aime les routines, j'aime les mettre par écrit, en faire des listes et essayer de m'y tenir.

Mes routines sont indicatives puisque je n'arrive que rarement à les suivre. J'en suis le maître et non l'esclave. Ce sont des outils qui me permettent de mettre en oeuvre mes projets:

- " Voilà, je veux une maison agréable à vivre mais sans passer ma vie dans les corvées domestiques, du temps pour prendre soin de moi, pour méditer, pour coudre et cuisiner, pour les enfants, tout cela en travaillant... comment faire ?"

- "Et bien le lundi je ferai ça, le mardi ceci, ... le dimanche je ne ferai rien"

Elles donnent un cadre à mes journées, à mes semaines. Mais elles ne privent pas mes journées et mes semaines, d'être ce qu'elles sont: des aventures petites et grandes au quotidien.

Il s'agit d'apprendre à vivre, à trouver le bonheur qui se tapit au creux de chaque journée, fusse la plus blessante ou la plus banale de toutes.

Recommencer inlassablement chaque journée avec la volonté de la réussir, de la rendre riche et pleine de sens.

Partir "à l'aventure", ou juste au boulot après avoir déposer les enfants à l'école puis à la crèche. Quelle importance ! L'essentiel n'est pas là.

On peut parcourir le monde, c'est toujours avec soi-même que l'on voyage et avec qui on doit avoir fait la paix.